AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kitsune

avatar

Messages : 84
Localisation : je veux être où vous ne pouvez aller.... dans le coeur de celle que j'aime secrétement <3

Fiche de personnage
Points d'XP:
270/300  (270/300)
Grade: Niveau 2
Exa: 0

MessageSujet: Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)   Mar 24 Fév - 9:50

Je me promené sur une petite route sinueuse tout en repensant à mon passé et mon amour perdu, es-que je pourrai connaitre de nouveau l’amour ? Cette question me tourmenta pendant un certain moment.

Sur le chemin je croisa un panneau avec une affiche :
« Un championnat ouvre ces portes au Colisée qui se situe sur les îles Rinkoh. Le but est de battre tout le monde car vous saurez tous dans le Colisée à vous affronter, le dernier survivant aura le droit de défier le fauve qui est un adversaire redoutable, et si vous arriver à le terrasser la gloire vous tombera dans les bras (200$ + une récompense, et bien sur  70 points d’expérience vous sera attribuer si vous gagner). Alors qui osera ce défi impitoyable ? Les conditions seront annoncé aux participants (prévoyez 200$ si vous échouer lamentablement) ».

J’examina l’affiche encore un petit instant puis je me suis lancer le défi de remporté celui-ci, mais tout d’abord il me fallait rejoindre un port pour pouvoir atteindre les îles donc je prit un chemin pour me rendre à une ville-naval qui prenne les participants de ce jeu.

Il me fallut environ une heure de marche pour pouvoir rejoindre cette fameuse ville, puis quand je suis arrivé au centre de cette ville, je me dirigea vers un marchand :
« Bonjour monsieur, je suis un voyageur et je cherche le port pour me rendre aux îles Rinkoh pour pouvoir participer au championnat du Colisée, pouvez-vous m’indiqué le chemin ? »
« Bonjour, oui il vous suffit de continuer tout droit puis vous tourné à droite et vous y serrai »
« Merci beaucoup, Je vous dit en revoir et encore merci pour le renseignement »

Je commença à suivre les instructions du marchand, quand non loin de moi, j’entendis un cri aigue, j’accouru ver le bruit et je vis une bande de malfrats qui embrouillés une personne qui portée une cape pour cacher son visage.

« Alors tu vas nous rendre notre argent, voleur ? »
Je prit mon courage à deux mains pour aider ce « voleur ».

« Excuser moi messieurs mais pourquoi embêter vous cette personne ? »
« Quesque tu fais la, étranger, ses nos affaires donc t’en mêle pas sinon on va te cogner !! »
« Oh vous voulez jouer les durs, cela tombe bien j’avais besoin d’un peux d’entrainement. »

A ces mots certaines personnes de cette bande m’attaqua, J’esquiver leurs coups sans leur en donnait, quand l’un d’eux m’attaqua par derrière et je ne pu esquiver son attaque et me prit un coup de poing dans la figure.

J’étais égratigner mais cela n’était pas très grave, ensuite je sorti mon sabre sans le sortir de son fourreau, puis donna des coups d’estoc dans les estomacs de mes agresseurs.

Quand ils fut tous au tapis, il ne resta que leur chef, ces hommes de mains n’étant pas fort du tout, je préféra leurs laisser la vie, mais leur chef, je voulais le faire souffrir, le torturer, Donc je me rapprocha de lui en sortant mon sabre de son fourreau qui commençai à devenir un peu rouge à cause du sang que les hommes avait craché dessus.

Arriver à sa hauteur, je prit mon sabre puis en le faisant délicatement passer sur ces membres supérieur, je trancha chacun d’eux, et lui pendant ce temps, il crié mais je préféra aussitôt le faire taire car sa voix n’était pas belle et il allait alerter les gardes donc je planta mon sabre dans son torse.

Pendant ce temps, le  « voleur » avait pris la poudre d’escampette, et pour ne pas être remarqué je fis comme lui.

Arriver au port, je vis un grand bateau  qui se diriger vers les îles Rinkoh, et pour les participants du défis il y avait une passerelle exprès, donc je me dirigeai vers cette passerelle, puis quand je me suis présenter un homme attendait déjà pour nous faire monter :

« Bonjour monsieur, Faut-il un titre de passage ? »
« Oui, et pour ça il vous faut donner 100$ pour la nourriture et le trajet »
« Cela fait chère, mais si il le faut »

Je sorti ma bourse de l’intérieur de mon kimono puis prit 100$ pour payer tout, Et je vis à ce moment-là le « voleur » qui rentrait à l’intérieur du bateau, je prit alors le même chemin que lui pour rentrer dans le bateau.

A l’intérieur du bateau, les couloirs était assez grand pour laisser trois personnes passer en même temps, il y avait des petites lumières accrocher aux murs entre chaque portes, il y avait une odeur de rose qui flotté, il n’y avait pas de papier Paint sur les murs mais ils été quand même agréable à regarder.

Je m’approcha de ma cabine, dans un couloir un peu étroit comparé aux autres, puis je vis une jeune fille qui voulait passer derrière moi mais vu que le couloir était étroit mes queues gêner son passage :

« Oh pardon mademoiselle, je vous prie de m’excuser »
« Vous êtes déjà excusez ! »

Je rapprocha mes queues près de moi, puis elle commença à passer quand tout d’un coup une vague heurta la coque du navire qui le fis bouger, la jeune fille tomba et se cogna contre le mur, pour amortir sa chute je l’attrapa par les hanches pour la maintenir le plus possible.

Elle s’était évanouie dans mes bras donc je l’as pris dans ma chambre, puis la posa sur mon lit et je la recouvrit avec des draps propre et soyeux.

Je l’ai regardé attentivement, elle était blonde aux yeux vert, fine et on aurait dit qu’elle était fragile, elle devait avoir dix-sept ans, elle était belle à regarder, elle ressembler tout simplement a une poupée, une très jolie poupée.

Une mèche de cheveux tomba sur son visage donc je lui remis en place sa coiffure, elle avait une bouche délicate, je me suis rapprocher et pendant un instant mon cœur sais remit à battre avec amour, j’eu envie de l’embrasser donc j’ai rapproché les miennes des siennes délicatement mais au moment où j’allais l’embrassai je mis suis résout.

La nuit était tombée,  je suis resté au chevet de la jeune demoiselle qui est extrêmement séduisante, Puis en envoyant le sommeil me bercer doucement je me suis assis sur la chaise de ma chambre, ensuite je me suis relever pour voir la douce personne dormir dans mon lit et je commençai à me déshabiller tout en gardant un œil sur elle et en gardant mon sous-vêtement ou cas où, puis je me suis assis sur la chaise de ma chambre  tout en enroulant mes queues pour quelles me servent de couverture pour la nuit, puis bercer par le chant des mouettes je m’endormi.

Le lendemain matin je me suis réveillé comme à mon habitude, puis je regardai le lit qui était devenu vide, il était encore chaud donc j’en ai conclu qu’elle venait de se lever puis ma magnifique inconnue avait disparu sur ce monstre de la mer.

Je regardai partout et vis que ma bourse avait été ouverte, je jetai un bref coup d’œil et remarqua qu’il me manquait 50$. Es-que ma belle inconsciente avait pris de l’argent dedans ? Je sorti prendre l’air pour ne pu y penser.

Arriver sur le pont je vis dans l’eau des poissons, des dauphins et des sirènes, que je ne trouvai pas si belle que celle que je m’étais occupé la veille, je me rappelai que c’était l’heure du petit déjeuner donc je descendis dans la salle à manger du bateau après avoir regardé la mer et ces merveilles.

Je descendis, prit un plateau, puis je suis allé chercher un croissant et un café, je m’assis sur une table, puis je commençai à manger quand j’aperçu la mystérieuse jeune fille au loin :
« Mademoiselle excuser moi »

Elle me vit et elle partit en courant, je sentais son odeur  dans la pièce, l’odeur de rose, ce n’était pas le bateau qui sentait comme sa alors, c’était elle.

Je suivi son odeur jusqu’au bout d’un couloir, où il n’y avait qu’une porte, j’entrai :
« Mademoiselle ? Vous êtes là ? »

Mais personne ne répondit.
Pendant une journée je cherché désespérément mais je ne revis ni mon argent ni la belle personne donc pendant se temps je me suis entrainé dans une salle spécialisé, puis à la fin de la semaine, nous arrivions au port des îles Rinkoh.

« Tout le monde descend, vous êtes arrivés à bon port !!! »

Je descendis du bateau et vis une ville en ruine, anéanti par les âges et les peuple qui y vivent, je marchai un peu avant de me faire accosté par des enfants de toutes race.
Il y avait des humains, des fées, des elfes, des animagus… toutes une peuplade de petit chérubins qui me tourner autour :

« Bonjour les enfants »
« Bonjour monsieur, on peut vous aider ? On peut tout faire contre un peu d’argent ! »
« Je veux bien des renseignements sur une jeune femme ! »
« A quoi ressemble-t-elle ? » me posa t-ils tous ensemble

Je leurs fis la description de ma belle, puis l’un de me dit :
« Je sais qui sais, elle s’appelle Shizue D.Jones et sais une voleuse de kentro, enfin je croix que sais elle »
« Merci beaucoup petit, même si ce n’ai pas elle se n’ai pas grave »

Ils me regardaient tous avec des yeux ronds, ils n’attendaient qu’une chose que je leur donne de l’argent.

Je sorti de ma bourse quelques pièce et je donnai de bon cœur.

« J’espère que ça vous fait plaisir !! »
« Oui monsieur, merci »

Ils partirent tous ensemble en chantant un petit air mélodieux.

Je me suis retourné puis je vis, sur un toit, la personne tant désirer, Qu’elle allait me juger selon mon acte ? Est-elle qu’on nomme Shizue ? Je ne pu savoir de réponses à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Shizue D. Jones

avatar

Messages : 170

Fiche de personnage
Points d'XP:
645/900  (645/900)
Grade: Niveau 4
Exa: 90

MessageSujet: Re: Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)   Sam 7 Mar - 0:31

« SHIZUE DEBOUUUUUUUUUUUT »


Non, mais le respect d’autrui ça ne le connaît pas ? Je lui balançais une chaussure en pleine figure et lui lança mon regard noir. Tendez le soleil n’est même pas encore lever, je n’ai plus le droit de dormir tranquillement ? Non, mais sérieux je vais lui arracher les yeux. Je sorti de mon lit aussi vite que j’étais entrée hier tellement que j’étais fatiguée et je lui me suis littéralement jeter sur lui, s’en suit une bataille acharner dans toute la petite maison. On roulait par terre, on se foutait des baffes, la guerre moi je vous dis s’était la guerre !! Mais des bras nous attrapaient et nous remettait debout. Je regardais qui s’était. Le chef et son frère.. Bah super on va se faire dégommer sur place. Je ne pensais pas que de si bon matin ma journée allé être comme ça. Limite on l’avait fait exprès quoi ! Je ne sais pas, mais on pourrait être plus sympa avec moi, je suis la plus petite d’entre eux et pas qu’en taille hein et ils me font tout faire, bon en même temps je suis la seule fille, mais ce n’est pas une raison je ne suis pas la bonne à tout faire. 

« Non, mais vous n’allez pas bien vous deux ? Sérieux, mais dès le matin vous réveillez tout le monde on dormait nous !!! »


Hey, moi aussi je dormais alors qu’on ne me fasse pas la morale, c’est l’autre là, il s’est pris pour je ne sais quoi et il a cru qu’il pouvait me réveiller comme ça, je ne suis pas d’accord pour qu’on me hurle comme ça sans aucune raison ok, on a hurlé. Ok on s’est battu, mais je n’aurai pas fait ça, si on ne m’avait pas réveillé faut pas croire non plus. Il le sait bien que je ne me fais pas souvent remarquer.Je soupirais et je le regardais droit dans les yeux. Bah oui, je ne suis pas le genre de fille qui se laisse faire, comme ça sans rien dire. Je lançais un autre regard à l’autre idiot. On s’entendait bien, mais on se disputer comme on rigolait. Je ne sais pas pourquoi d’ailleurs je ne cherche pas à savoir puis je m’en fous, ça fout de l’animation le soir et tout le monde est content surtout que quand la journée a été rude.

« Moi m’sieur j’dormais tranquille quand c’t’idiot est arrivé en criant dans ma chambre limite on était tous en train d’mourir, mais non vu qu’il ne dormait plus faut m’réveiller sûr que j’vais m’bouger comme ça ! J’suis en pleine croissance moi, faut que j’dorme ! »


Bon ok, je pouvais dire ce que je voulais devant eux, j’étais un peu enfantine devant le chef, car c’est un peu comme mon père maintenant en fait donc ma réaction n’est pas comme avec les autres, puis d’un côté c’est vrai j’ai besoin de sommeille après avoir passé plus de trois jours sans dormir faut pas être bête. Son frère me relâcha et le chef lâcha l’autre idiot, il soupira puis il nous donna notre mission du jour et lâchant un truc avant de partir dormir de nouveau. Alors, lui il n’était pas possible, ce qu’il disait après être sérieux était si…idiot que parfois je me demande comment il fait pour sortir autant de bêtise. Ce qu’il nous a dit, bein ça :

« Mais ne nous faites pas des gosses en chemin merci. »


Après ça tout le monde est parti dormir de nouveau  et nous on était en route pour faire notre mission. Donc On devait partir dans les îles j'sais plus quoi pour pouvoir voler un trésor de qualité. Il était bien gentil le chef, mais n'était-ce pas un peu trop quand même ? Nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons quand on est en dehors de notre territoire, mais apparemment il voulait vraiment qu'on y aille seulement on devait prendre un bateau et l'autre débile avait le mal de mer à chaque fois.

«Bon moi j'y vais toi tu bouges pas. T'diras au chef que c'était une mission qu'on pouvait effectuer seul et que j'me suis désignée pour y aller !»

J'avais marché pendant des heures j'étais enfin arrivée devant le bateau j'avais payé tout de même, car je ne voulais pas avoir d'ennuis pendant le trajet ce n'était pas le but, on ne sait jamais de quoi ils sont capables je en veux vraiment pas d'ennuis.

Je voulais prendre la direction de ma chambre, mais un jeune homme avec ses...Euh..Neufs queues ? Me bouchait le passage ! Non, mais sérieusement il a cru que c'était la fête le gars quoi que bon ce n'est pas de sa faute.

« Oh pardon mademoiselle, je vous prie de m’excuser »

Oh une excuse qu'il est poli. Ce n'est pas tous les jours qu'on croise une personne comme ça.

« Vous êtes déjà excusez ! »

Ce que je n'avais pas prévu c'était le bateau qui bougeait beaucoup ! Il bougeait tellement que j'étais tombée puis là le trou noir. Quand je me suis réveillée j'étais dans une chambre, c'était cool. J'avais mal à la tête et j'ai regardé autour de moi pour voir le visage du jeune homme de tout à l'heure.. Du moins de l'autre soir du coup. Il était resté là toute la nuit sans son lit ? Il était bien gentil, mais même si monsieur est gentil, je lui prends son argent, j'en ai besoin après tout, après avoir refait le lit je suis partie sans le réveiller sans rien dire. Pendant le déjeuner je l'avais croisé, j'étais partie en courant pendant toute une semaine j'ai du l'éviter. Je ne voulais pas le recroiser ou lui dire merci. Non ce n'est pas que je suis impolie j'aime juste pas dire merci à quelqu'un pour diverses raisons.

J'avais mis une capuche pour pas qu'on me reconnaisse une fois arrivé, je passais de partout et là je vis encore ce jeune homme. Qui parlait à des petits, des petits qui ont dit mon noms. Il me cherche vraiment de partout ce jeune homme. Je me suis montée sur un toit pour les observer. Il voulait son argent comme si sa vie en dépendait n'est-ce pas?
J'allais partir quand je vis qu'il m'a remarqué. J'ai souris. Je suis descendu du toit et je me suis approchée de lui en le regardant droit dans les yeux. Je cherchais quelque chose, je ne sais pas vraiment quoi, mais je cherchais. Je voulais voir, je voulais savoir.

«Vous êtes bizarre... Vous êtes prêts à payer des gamins pour savoir qui je suis... »

C'était étonnant je dois avouer qui voudrait savoir qui je suis ? Pourquoi tant vouloir me retrouver, l'argent ça se gagne, ce n'est pas quelques malheureuses pièces qui devrait le déranger pourtant..

« Vous voulez des remerciements, n'est-ce pas ? Vous voulez sans doute savoir aussi pourquoi j'ai volé votre argent ? N'est-ce pas le rôle d'une voleuse de voler ? Me chercher est une perte de temps mon cher et tendre sauveur... Aussitôt qu'on se rencontre aussitôt je disparais...Est-ce que ça en vaux vraiment la peine ? Puis avoir votre nom aussi.. Vu que vous savez le miens maintenant. J'aimerai avoir le prénom de la personne qui s'est occupé de moi si gentiment. »

Il était drôle, payer des enfants pour savoir qui je suis, alors que moi je ne sais pas qui monsieur est. Un sauveur, mais oui un sauveur ne peut-il pas être méchant s'il le souhaite ? Bien s^r que si, je dois juste me méfier maintenant. Voir si monsieur est digne de confiance. Cependant je n'aimais pas parler avec autant de monde, je l'ai donc tiré ailleurs vers une ruelle bien sombre, les gens de ruelles pas nettes, mais au moins il n'y avait personne, c'était l'avantage de ces ruelles.

«Je suis navrée de te tirer ainsi. Je n'aime juste pas parler en présence de plusieurs personnes... Maintenant parle et je te laisserai tranquille...et dis moi ce que tu veux en retour pour m'avoir sauvé.»

Ne voulait-il pas quelque chose ? Pour m'avoir sauver, je sais que tout à un prix dans ce monde voyons voir ce qu'il demande lui...
Revenir en haut Aller en bas
http://storyland-rpg.forums-rpg.com/
Kitsune

avatar

Messages : 84
Localisation : je veux être où vous ne pouvez aller.... dans le coeur de celle que j'aime secrétement <3

Fiche de personnage
Points d'XP:
270/300  (270/300)
Grade: Niveau 2
Exa: 0

MessageSujet: Re: Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)   Mar 17 Mar - 20:16

Quesque je voulais ?

Bonne question, je n’y avais pas pensé, j’avais cette Shizue devant moi, cette belle personne.
J’essayais de la regarder dans les yeux mais dès que je levai les yeux vers les siens une gêne s’installa donc je me suis mis à rougir et rebaissa les yeux vers le sol.

Elle me reposa la question :

« Alors que voulait-vous de moi ? »

« Je… heu…je … » je me savais quoi dire.

Elle m’intimidé beaucoup avec c’est beaux yeux bleu, je ne pu me résoudre à lui donnait une réponse dès maintenant. Elle me dit pour casser la glace :

« Vous voulez de l’argent ? Mon corps ? Ma vie ? »

Dès qu’elle dit cela, j’avais envie de me coller à elle, je voulais la prendre délicatement, je voulais …. Comment je pouvais penser à cela ? Je pris mon courage à deux mains puis-je dit :

« Je ne sais pas ce que je veux de vous, je voulais simplement vous voir car je suis amoureux de vous… enfin je crois. »

« Que dite vous ! Comment pouvez-vous tombé amoureux de quelqu’un que vous ne connaissais pas ? ...Bref cela  ne m’importe guère. Si vous m’aimé, prouvez le moi ! »

« Je ne peux pas… je …je … »

Je ne pu le prouvez, je regardai à chaque coins de la ruelle, puis quand je vis que Shizue regarda comme moi, je m’enfuis car j’avais peur, je ne pouvais pas le prouver, ou pas maintenant.Je me cachai derrière des gens quand je vis Shizue sortir de la petite ruelle.Quand je ne la voyais pu je repris mon chemin vers le colisée.

Les organisateurs avaient mis en place des charrettes pour amenés les participants, il y en avait une dizaine car plusieurs autres combattants sont arrivés, nous devions être une cinquantaine de toute race. Je montai dans une des charrettes tout en regardant autour de moi s’il y avait Shizue mais je ne la vis pas. Pendant le trajet, je regardai les participants qui étaient dans la charrette, il y avait des vampires, des loups garou, des hommes. Nous avons dû faire une Alte dans une auberge qui se situé dans une forêt de pins vert, un des hommes qui conduisait les charrettes dit :

« Nous allons passer la nuit ici, nourrissais vous et dormait vous en aurait besoin ! »

Dès que tout le monde descendit des charrettes, je m’isolai dans un coin de la forêt pour m’entrainer un peu. Le soir arriva doucement, puis quand il s’installa sur les îles, je rentrai dans l’auberge et me mit dans un petit coin sombre de ce lieu. J’appelai une serveuse pour pouvoir me restauré :

« Mademoiselle, serait-il possible d’avoir ma gamelle ? »

« Oui monsieur, je vous l’apporte tout de suite ! »

Je regardai autour de moi, et vis Shizue qui prenais sa gamelle et l’emporta dans sa chambre, elle jeta un coup d’œil dans la salle mais elle ne me vis pas. La serveuse revenait avec ma nourriture et me stoppa dans mes songes :

« Tenait monsieur voici ce que vous m’aviez demandé ! »

« Merci mademoiselle »

Je pris ce qu’elle m’avait rapporté, puis dans un élan, je montai les escaliers et monta dans ma chambre pour m’isolai de nouveaux car le bruit que faisaient les autres participants devenait insupportable.Je mangeai puis je suis allé prendre ma douche, ensuite je pris une brosse et brossa délicatement mes queues pour que celle-ci reste soyeuse, je me couchai ensuite car l’entrainement m’avais un peu fatigué.

Le matin se leva sur l’auberge, les oiseaux gazouillais, et bien sûr, les participants faisaient encore du bruit assourdissant. Je me préparais vite, puis descendis vite pour que Shizue ne me remarque pas. Malheureusement, elle déjeunait en bas, et quand je suis arrivé prêt des tables, l’une de mes queues fit tombé un récipient à terre, tout le monde se retourna ainsi que Shizue, elle que j’essayai d’éviter car je savais qu’elle ne pourrait comprendre que si je lui prouvé que je l’aimé, quelqu’un essaierait de détruire ce bonheur, comme ce fût le cas précédemment, elle me regarda d’un regard noir puis retourna la tête. Je compris qu’elle ne pouvait m’aimais pour l’instant. Nous avons tous remonté dans les charrettes, puis avons continué notre chemin jusqu’au Colisée. Le chemin a pris toute la journée, mais en fin d’après-midi nous somme arrivé à bon port, je pu voir toutes les races qui y participé, il y avait bien sur des loups garous, des vampires, des humains, mais aussi des elfes, des nains, des gobelins et un animagius, moi,  mais pas de races céleste ou démoniaque.

Nous sommes tous entrés dans Colisée, puis nous sommes tous allait dans l’arène, là où régné une odeur de sang et de sueur. Un homme, vêtue d'une simple tunique, s'avança sur une estrade puis leva une main en l'air pour avoir le silence dans l’arène:

"Bonjour a tous, cher participants, vous êtes ici pour le plaisir de plusieurs personnes mais aussi pour la gloire, et d'autre on était alléchés par la récompense qui ne sera dévoilé avant le début du jeu. Les règles sont simple: il faut tuer vos adversaires avec vos armes ou autre chose, mais il vous est possible de collaboré avec d'autres participants, si vous fêtes cela la fortune sera divisé équitablement entre les compaires, l'abandon est accepter si un autre participant vous aide. Le jeu commencera demain donc pendant ce temps faite se que vous voulez mais il est interdit de tuer un participant pendant le reste de la journée sous peine de mort."

Beaucoup de gens ne dirent rien, donc nous sommes tous partie vadrouillés dans le Colisée.
Je vis Shizue, qui se rapproché de moi, mais j'avais encore peur donc je préférai m'éclipsé dans ma chambre. Dans ma chambre il y avait de la nourriture donc je préférai rester à l'intérieur plutôt que descendre. Comme çà mon habitude je mangeai, puis prit une douche et alla dormir. le lendemain matin, il y avait encore plus de bruit comparé a la dernière fois, peut être parce que le jeu allé commencé, je descendis pour déjeuner, puis je suis aller chercher mon sabre, et ensuite je suis allé directement à l'arène.

Il y avait déjà beaucoup de participants et je pus apercevoir Shizue, mais en étant toujours tétanisé de peur face à sa beauté, je ne pus me résoudre de la rejoindre. Quand tout les participants on rejoint, je vis que des groupe c'était formés, il n'y avait bien sur aucune mixité dans les groupes donc les loups garous avec les loups garous, les vampires avec les vampires, ainsi de suite. L'homme, qui hier était vêtu d'une tunique, se remit sur son estrade puis dit d'une voie claire:

"Bonjour cher participants, vous êtes tous prêt pour le combat de votre vie ?"

Une acclamation se fit entendre dans toute l'arène puis l'homme reprit la parole:

"Les règles ne sont pas à réexpliqué donc passons directement à la récompense mystère!!"

Des gardiens ramenèrent une grande boîte, l'homme ouvrit la boîte et fit contemplé se qu'il y avait à l'intérieur au participants:

"Regardé, voici le trésor tant convoité, un sabre, mais pas n'importe le quel ! C’est un sabre qui fut forgé par un forgeron des ténèbres. On dit aussi que se sabre renferme des âmes d'animagius qui on était tué par cette lame et que qui conque la possède, reçoit un pouvoir!".

Il prit alors le sabre et le sortie de son fourreau, quand il fit cela, une voie se mit a me chuchoté dans l'oreille:

"Aide-moi !"

Je me suis retourné mais il n'y avait que des barbares sans cervelle. L’homme remit la lame dans son fourreau puis dit:

"Que le jeu commence!!"

A ces mots touts les groupes se formaient véritablement. Les premiers combats s'engagèrent  et je remarquai que chaque races combattis sont rivaux sauf les loups garou et les vampires qui eux dévoré chacune de leurs proies pour augmentés leurs capacités. Un groupe d'homme voulut m’attaquais avec leurs grosse hache et leurs longue épées, certes il était fort mais ils n'avaient aucune vitesse d'esquive. En quelques coups de sabre j’eus raison d’eux, puis pour m’amusai je commencé à les dépeussés. Quand tout d'un coup je regardai brieffement autour de moi, puis vit que Shizue était dans une position inconfortable contre les loups, car  ils étaient six contre elle seule.

Ils avaient déjà dévoraient une bonne partie des participants, qui, je l'ai remarqué, ne faisait pas partie d'un groupe, donc j'y suis allé en courant pour la sauvé. Les loups la tenaient fermement tandis que le chef de la meute parlé à Shizue:

"Mmm quels délicieuse friandise !!" d’il avec un ton sadique.

"Lâchez-moi espèce de monstre"

Shizue se débâtée mais rien a faire, ils étaient très fort.

Le chef allé donner un coup de griffe a Shizue, quand je dis près de lui:

"Essaye et je vous tue tous, ceci n’es pas votre proie!"

"On t'attendaient petit renard" le loup lâcha un rire: «mouhahahaha, on te voyait au loin regardé cette personne, et vu que tu ne bougeait pas beaucoup on a préférés s'attaqué à elle pour voir se que tu allé faire, mouhahahaha, Que crois tu faire contre nous petit renard ?"

"Vous tué tous!"

"Tu es bien ambitieux petit, j'aime ça, mouhahahaha, surtout quand je verrais le désespoir dans tes yeux quand cette jolie mademoiselle sera dans mon ventre, mouhahahaha"

Je dégainai mon sabre, puis lança une première attaque sur le chef, mais un de ces pions se mis en travers de mon chemin.

"Tu ne croyais pas me tué aussi facilement, mouhahahaha"

Le loup qui s'était mis en travers du coup avait pris ma lame dans son épaule, puis il l'as retira alors que je forcé pour lui coupé le bras.

Il voulu me frappé avec ces griffes acéré mais je réussi désespérément à l'esquivé.

Quand le chef vis que je pouvais esquiver, il demanda à deux autre loups garous de m'attaquaient.

Cela était un combat difficile car malgré ma rapidité, je me faisait toucher, et cela faisait très mal.

Je réussi tout d'abord a coupé le bras du premier loup garou qui m'avait attaqué, il saignait abondamment.

Puis leur chef dit:

"tu n'est plus d'aucune utilité, mangé le vous autres!"

Les deux autres loups garous se rua dessus et le dévora, puis ils reprirent le combat avec de nouvelles forces, ils étaient plus rapide qu'avant donc les esquive se faisaient rare dés lors.

Néanmoins je réussi à coupé la tête d'un de mes assayants, puis en sautant au dessus de leur chef j'eu la chance de tué les deux loups qui tenaient ma douce Shizue, puis dans un élan soudain je transperça la poitrine des derniers pions du chef loup garou.

"Bien petit, TU VIENS DE TUER MES PIONS, JE NE TE LE PARDONNERAI PAS".

Il entra dans une colère noire, puis pour augmenté sa force il dévora touts les restes de ces compagnons.

A se moment j'ai crue que ma fin était proche car il était presque impossible de l'esquiver, donc je me suis préconisé de le fatiguer en courant, mais même la il était très rapide, mais il n'était  pas aussi malin qu'un renard donc pour le fatigué encore plus je le fis passé dans les groupe qui resté, il les tua tous mais avait prit de sérieux dégâts.

A la fin il ne resté que nous deux car Shizue ne bougé plus au loin, pour être sur qu'elle n'était pas morte, j'avais regardé si elle respiré quand le chef des loups se faisait attaqué par les autres groupes, mais elle était couverte de blessures sur les bras et les jambes.

Donc vu qu'il ne resté que lui et moi, je tenta le tout pour le tout, on étaient tous les deux fatigué, épuisés par la poursuite, je me lançai sur une dernière course en lui faisant face directement.

On s'élança touts les deux puis au moment du contact, je passai entre ces jambes les coupants, puis arracha ces membres supérieur, il me dit :

"Bien joué petit renard, la colère ne m'as servi a rien, tu es digne de gagné se match"
Il tomba de toute sa masse au sol en faisant un brouhaha énorme.

Je couru pour voir si Shizue était toujours en vie, et heureusement elle l'était, donc dans la précipitation, j’arrachai des lamelles de mon kimono pour pouvoir arrêter les saignements.

"Que fais-tu petit?" me dit le responsable du jeu "Les règles sont simple: tu dois tuer ton adversaire"

"Il est aussi dit que si un joueur venait aidé un notre joueur, celui-ci pourrait déclarer forfait"

"Certes mais pour l'instant elle ne peut rien dire donc tue la!"

Je secoua doucement Shizue pour la réveillé, et ceci se produisit, elle se réveilla à bout de force, je lui dit aussitôt:

"S'il te plaît, abandonne, je ne veux pas te tué!"

"Pour...pourquoi cela?" me dit t'elle

"Car je t'aime... même si je ne te connais pas encore assez bien!"

Elle mit un petit sourire sur son visage puis me dit:

"Tu es moins polit que la dernière fois car tu ne me vouvoie pas la"

"Pardon mais je suis inquiet, abandonné.... s'il vous plaît"

Je me mis soudainement a versé des larmes, puis elle dit:

"Je ne veux pas vous voir pleurer, beau et charmant prince, j'abandonne!"

A ces mot l'organisateur dit:

" le vainqueur est Kitsune, dans 3 jour il affrontera le fauve dans un combat à mort!"

Dès lors des médecins sont arrivé dans l'arène pour s'occupé de Shizue et virés les corps mort des combattants.

Je demanda aux médecins qui s'occupés de Shizue, si il était possible de la ramené dans ma chambre pour que je m'occupe d'elle.

Ils acceptèrent, puis nous la transportions tous ensemble.

arrivé devant ma chambre, j'ouvris la porte puis nous l'avons délicatement posé sur mon lit et ensuite les médecins ont continué de la soigné du mieux que possible.

Le soir arriva, je suis descendu dans une cantine pour allé chercher de la nourriture car Shizue et moi devions prendre des forces, après je suis allé dans la chambre et j'ai nourrit ma belle au bois dormant du mieux que je pouvais car elle était toujours inconsciente, ensuite je me suis lavé le corps car j'avais transpiré pendant les combats et cela m'était désagréable.

Quand je sortis de ma douche, Shizue avait enlevée la couverture, donc je lui ai remis pour qu'elle n'attrape pas froid, mais aussi pendant se temps je regardé son corps, qui était pratiquement nue car les médecins avaient retirés ces vêtements pour la soignée, je ne pu défaire mon regard devant une aussi jolie chose qui était, pour moi, frêle.

Puis je la caressa délicatement, et dans un élan je blottis ma bouche contre la sienne, que venais-je de faire ?

Certes je l'aimais mais je ne pouvais pas risqué de la perdre, je ne voulais pas , ceci m'était impossible, malgré cela mon coeur battait fort, il me dit de continué, de lui avouer mon amour sincère.

Je ne voulais pas l'écouté mais je ne pu résisté plus longtemps donc pour la première fois je m'installa auprès d'elle, mis mes queues pour la réchauffé encore plus de peur qu'elle soit malade, puis je me blottis contre elle et m'endormis.

le lendemain matin, quand je me réveilla, je vis Shizue à mes côté, cela était réconfortant car j'étais véritablement devenu amoureux d'elle quand je commença à me levé elle bougea puis dans un petit sursaut elle se réveilla.

Elle était serré contre moi et cela la fit rougir tout autant que moi :

"Que faite vous jeune homme? " me dit elle .

"Pardon, excusez moi, mais il me semble que vous vouliez une preuve de mon amour ! certes cela n'en ai pas vraiment une mais mon coeur bat pour vous, je vous aime!"

"Pourquoi suis-je ici ? "

Je me mis bêtement a rougir puis dit:

"Je me suis occupé de vous pendant la nuit car vous vous êtes évanouie hier dans l'arène"

"Merci beaucoup alors! mais la dernière fois vous êtes parti comme un voleur, vous avez volé mon coeur et vous m'avez blessé!"

Elle se leva puis se regarda et vis qu'elle était presque nue, dans une vitesse foudroyante je me pris une baffe.

Je me mis à sangloté, elle s'excusa vite pour la gifle puis dit:

"Pourquoi .... pourquoi la dernière fois vous êtes parti ?"

« Excusez moi je ne voulez pas vous faire de la peine, je suis parti car je ne voulais pas vous perdre »   je la regarda avec un aire triste.

"pourquoi me perdre ?"

Je lui expliqua alors se que j'avais enduré pendant mon enfance, ma rencontre avec ma défaite femme, puis sa mort , bref tout se qui me concerné.

Je me suis remis à sangloté puis elle me pris dans ces bras pour me câliné, ensuite elle caressa mes queues et cela, il faut l'avouer, était fort plaisant.

"Je vous conseille de vous reposé" lui dit-je.

Elle m'écouta et je passa ma journée a m'entrainait malgré mes blessures.

Le soir je suis retourné dans ma chambre en étant tout heureux, mais mon bonheur fut vint car elle était partie, Shizue avait laissée un mot qui disé:

"Cher Kitsune,
j'espère que vous me pardonnerais mais je ne pouvais resté.
Certes ceci est un petit mot pour vous dire pardon mais aussi vous m'avez rempli de bonheur en m'avouant votre amour.
Cela m'as vraiment touché.
Je vous dit en revoir et malgré tout, mon coeur me fait mal en vous écrivant cela, je ne voulais pas partir, je vous aime aussi."

A ces mots mon coeur devint triste et je ne pu contenir ma peine a l'intérieur de moi.
Je pleura toute la nuit avant de m'endormir habillé.

Le lendemain je resta dans mon lit toute la journée et mangea à peine.

Le jour de la final je sorti de ma chambre, avec un air désespéré.

Je me lavai puis m'habilla et pris mon sabre pour allé combattre, ensuite je suis allais déjeuner puis je pris le chemin de l'arène.

Quand je suis arrivé dans l'arène il y avait plein de spectateurs, ils voulaient sans doute voir le combat.

Je me disais tout bas:

"Que veux-je faire ? Je n'ai plus envi de me battre, la mort serrait-elle un bon moyen ? A quoi je pense la ?"


L’organisateur dit d'un coup:

"Bonjour a tous et bienvenu pour voir un combat inoubliable, aujourd’hui un combat a mort va avoir lieu ici même. A ma droite il y a kitsune, le gagnant de l'épreuve d'hier! Acclamaient le bien fort!"

La foule hurla un peu et je les saluai pour montrais un minimum d'enthousiasme.
"Puis à ma gauche, il y a une bête féroce, personne n'as encore réussi à le terrassé,  on le surnomme le fauve!"

Des lors qu'on l'appela, le fauve sortit de son côté et les spectateurs l'acclama en hurlant son nom.

« LE FAUVE, LE FAUVE !!! »

Je compris alors que le public n’allaient pas vraiment m’encouragé.

Le fauve semblait déjà triomphé, et d’un côté cela ne me dérangerais pas.

Je sortie mon sabre de son fourreau et lui sorti deux couteaux de combat.

Dès le départ, nos lames se percutées, puis il me dit d’un ton supérieur :

« Tu n’as pas l’aire super combatif pour un combattant qui a tué un loup garou Alpha, je vais faire qu’une bouchée de toi ! »

« Si cela te fait plaisir, tu le peux »

Il augmenta la vitesse de ces coups mais j’arrivais à les paré, jusqu’au moment où il lâcha ces couteaux, puis il me griffa le torse :

« Vous-tu, il y a un fossé qui nous sépare, mouhahahaha, et tu ne pourras me battre !! »

Il me jeta du sable au visage, puis me mis un coup d’estoc pour me mettre à terre.

Il me trappait avec ces poings, et pendant ce temps je songeais :

« Vais-je mourir ici ? Faut t-il que je me batte ? »

Plein de questions circula dans ma tête, et pendant ce temps le fauve se faisait acclamé par la foule et leva les bras en signe de victoire, puis, au loin j’entendis un appel :

« KITSUNE, LEVE TOI ! »

Je regardai partout puis je vis un groupe de personnes, et entre eux j’aperçue Shizue :

« LEVE TOI, pour moi »

Elle sanglotait, et, je ne sais pourquoi, je lâchai un sourire :

« Elle est là, elle est revenu pour moi »

Le fauve m’entendit et m’attrapa sauvagement les cheveux :

« Qu’a tu dis microbe ? »

« Rien, enfin …. Si j’ai retrouvé l’envie de me battre ! »

Il claqua ma tête au sol, mais cela ne m’arrêta pas.

Je me relevai malgré mes blessures béante qui saigné, je crachai quelques gouttes de sang par la bouche, puis prit mon sabre :

« Que fais-tu ? »

« Je suis la pour te tué et gagné le cœur d’une personne ! »

« A oui, mouhahahaha »

Je couru vers lui avec le reste de force qu’il me restait, puis essaya de le frapper, mais il arrêta mon sabre et brisa la lame d’une seule main.

Je compris alors, que cela devait être un combat animal.

J’étais au bout de force, mais je ne pouvais pas mourir, pas maintenant, je ne voulais pas, puis je sentis une force envahir mon corps, mon cœur battait fort, cette force m’entourai, puis mes contours son devenues rouge, Est-ce la furie ? Comment je pouvais l’activé alors que la colère me manque ?

A ce moment là je compris, les sentiments fort comme la colère peux l’activé, mais pas que, l’Amour avait aussi se pouvoir.

Le combat été devenue équitable :

« Quesqu’y se passe ? »

« A j’avais oublié se détail, j’ai une certaine capacité qui peux s’activé si je suis en colère, mais à parement cela peut se produire avec d’autres sentiments, de plus je ne suis pas dans un coma, Pourquoi ? Je ne sais pas moi-même ! »


Je couru vers lui, puis sauta autour de lui, ensuite je vis une opportunité pour l’attaqué donc je sautai sur lui, mais il esquiva mon attaque :

« Tu es devenu très rapide petit ! »

Alors a se moment je réduisis la distance de mes sauts comme ça je pourrai l’attaqué avant, puis essaya de lui infligé des coups à  chaque opportunité.

Mais cela était fatiguant et je ne pu tenir à cause de mes blessures profonde :

« Déjà épuisé petit renard ? »

Il rigolait de moi, je m’écroulai à terre puis il est venu voir si j’étais mort.

« Mouhahahaha, je suis votre gagnant !! »

Le présentateur dit d’un coup :

« Non car tant que tu ne lui porte pas le coup de grasse tu ne gagne pas »

Il prit alors un de ces couteaux qui était à terre puis leva ces bras comme pour donné un
coup digne d’un assassin.

A se moment là, dans un coup d’éclair, je plantai mes doigts dans son abdomen, puis écartela celui-ci.

Du sang sortait de partout, ces organes touché le sol, on pouvait voir dans son regard qui s’était retourné à cause de la douleur.

Je venais de gagné mais je m’évanouie subitement à cause des importants dégâts que j’avais subit.
Revenir en haut Aller en bas
Shizue D. Jones

avatar

Messages : 170

Fiche de personnage
Points d'XP:
645/900  (645/900)
Grade: Niveau 4
Exa: 90

MessageSujet: Re: Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)   Sam 29 Aoû - 7:52

J'attendais sa réponse, j'attendais de voir s'il était aussi pitoyable que tout les autres hommes que j'ai pu croiser dans ce monde en dix-huit ans de vie. J'ai du répéter deux fois ma question pour qu'il daigne enfin répondre. J'étais choquée. Oui littéralement choquée d'entendre une telle chose, il m'aimait ? Comment pouvait-il m'aimer ? Nous ne sommes vu que deux ou trois fois et on ne sait jamais parler réellement. C'était impossible. Il se fichait de moi. C'était sûr. Il n'y avait pas d'autres moyens, je n'ai jamais cru les hommes. Ce n'est pas maintenant que je vais les croire. Essayons de voir si monsieur est sincère dans ces propos. Je ne compte pas m'attarder sur lui, ce n'était qu'une perte de temps, mais c'était la vie. Je devais bien m'occuper. Je dois l'avouer.

«Mais que dites-vous ? Comment pouvez-vous tomber amoureux de quelqu'un que vous ne connaissez pas ? ...Bref cela ne m'importe guère. Si vous m'aimez prouvez-le moi. »

Il regardait toujours sur le côté de la ruelle, j'ai regardé moi aussi par réflexe si jamais quelqu'un venait et nous voyait. Mais pendant ce bref instant il est parti, il a fuit. Ce n'était pas un homme. Il partait comme ça en disant des idioties et au final il part en courant comme un lâche. Que pouvais-je bien faire ? Que pouvais-je bien dire ? Rien. Après tout cela n'avait pas vraiment d'importance pour moi, c'était tout simplement sans importance. Je fini par sortir de la petite ruelle sans demander mon reste, j'avais remis ma capuche, j'avais essayé de voir où il était partie, mais il devait être bien loin, ce n'était pas un soucis. J'ai donc suivi tout les autres. Une fois monté dans la charrette je regardais au loin sans faire attention aux autres, ils n'étaient vraiment pas intéressant.

Après plusieurs heures de route, un homme nous dit que nous allions passer la nuit dans une auberge, c'était tant mieux. J'allais enfin pouvoir rester seule pendant un moment sans qu'on me dérange ou qu'un homme vienne me dire qu'il m'aime ou autre, je pourrais faire mon début de mission il va s'en dire. Il était l'heure du repas, j'étais donc aller chercher ma nourriture, mais ne voulant pas manger aujourd'hui avec tout le monde, je suis allée directement dans ma chambre. J'avais lancer un rapide coup d'oeil derrière moi tout de même pour voir si des personnes qui pourraient m'aider à ma mission seraient là, mais non personne de bien intéressant.

Une fois après avoir bien travaillé et manger, j'étais aller prendre une douche. J'aimais beaucoup l'eau. Cela me détendait tellement que j'aurai pu y rester des heures et des heures entières, mais ce n'était pas le moment après avoir enfilé une tenue pour la nuit que l'auberge fournissait aux jeunes femmes, j'étais aller me coucher, bien que le marchand de sable ne semblait ne pas vouloir venir tout de suite, ce fut après deux trois heures d'attente que je pu enfin me reposer. Le matin arriva bien vite à mon goût, je me prépara après avoir pris une nouvelle douche, puis je me suis habillée et je suis descendue en bas pour manger comme tout le monde, je m'étais mis à une table qui était calme, les autres étaient bien trop bruyante je ne pouvais vraiment pas compter un matin au calme, même en étant en dehors de ma « famille », alors que je mangeais tranquillement, quelqu'un fit tomber quelque chose je leva les yeux pour voir qui était la personne assez douée pour faire tomber un plat et c'était ce jeune homme qui me disait m'aimer. Je lui lança un regard bien noir pour lui faire comprendre qu'il était idiot d'être parti ainsi, même si sans doute il allait le prendre autrement, mais ce n'était pas intéressant donc je tourna la tête une nouvelle fois puis je continua mon repas.

Après que tout le monde ait terminé, nous sommes tous remonter dans les charrettes pour partir au Colisée, j'y étais, mais cela ne me servait à rien. Comme d'habitude j'allais faire style de perdre même si pour cela je devais presque en mourir de toute façon ma capacité de guérison est tellement rapide que je ne crains presque jamais rien, même si je sais qu'il faut que je fasse attention après tout je ne suis pas invincible, mais là je ne voulais pas me battre, cela ne servait à rien du tout.
Nous sommes enfin arrivé, nous étions donc descendu pour rejoindre l'arène, c'était vraiment ennuyant je dois l'avouer, voir tout ça. C'était devenu ennuyant. Cette odeur de sang j'en avais l'habitude, un homme pris la parole, dans l'arène se fut le silence complet. Plus personne ne parla. J'écoutais ses mots, alors que je me fichais bien de ce qu'il disait.

«Bonjour à tous, très chers participants, vous êtes ici pour le plaisir de plusieurs personnes, mais aussi pour la gloire et d'autres on était alléchés par la récompense qui ne sera dévoilée avant le début du jeu. Les règles sont simples : Il faut tuer vos adversaires avec vos armes ou autre chose, mais il vous est possible de collaboré avec d'autres participants, si vous faites cela la fortune sera divisée équitablement entre les compères, l'abandon est accepté si un autre participant vous aide. Le jeu commencera demain donc pendant ce temps faite ce que vous voulez, mais il est interdit de tuer un participant pendant le reste de la journée sous peine de mort.»

Beaucoup de personnes ne disaient plus rien, certains murmuraient des choses, d'autres avaient peur de mourir, je vis le jeune homme, alors je m'étais donc attelé pour aller le voir, mais il était encore partie. Quel froussard, j'allais bien rire je crois.  Je suis donc retourné dans ma chambre aussi, j'ai écris une lettre à ma bande pour leur dire que tout allait bien que cependant j'allais peut-être revenir blesser et qu'il ne fallait pas s'inquiéter pour cela que ce n'était pas important et que j'allais revenir avec de l'argent comme convenu après tout ce n'est pas pour rien que je vais me laisser taper dessus. Je l'ai donné à un posteur je lui ai dit que c'était urgent, il était donc parti aussitôt.

J'ai pris donc une nouvelle douche avant d'aller dormir le lendemain matin en bas il y avait encore plus de bruit, je savais que c'était à cause du jeu en même temps, ils avaient fait tout ce chemin pour gagner quelque chose, mais la plupart ils vont tous mourir, c'est bête. Je n'étais pas inquiète. Oui je ne suis jamais inquiète vous me direz.

Les groupes s'étaient former chaque races étaient avec sa race, moi j'étais pas aller avec les elfes, j'étais donc rester seule, cela ne m'intéressais guerre cette histoire. L'homme d'hier repris la parole. Une épée en récompense, c'était intéressant les Hommes allaient s’entre-tuer pour une épée. Le jeu commença, bien que je ne voulais pas me battre pour ne pas qu'on croit que j'étais une proie facile j'ai réussi à tuer deux trois hommes, est-ce que cela me faisait quelque chose ? Non. Depuis bien longtemps le sentiment de culpabilité n'existait plus en moi. Les loups semblaient avoir compris que je n'étais pas du genre à me battre que j'allais pas réellement me battre, c'était fatiguant, ils étaient bien plus intelligent qu'ils ne l'avaient laisser paraître, six contre un. Comment osent-ils n'on-t-ils donc aucune conscience eux aussi ? Le chef m'attrapa, je le regarda puis il se mit à parler.

« Mmm quelle délicieuse friandise !! »

« Lâchez-moi espèce de monstre »

Je faisais semblant de me débattre pour laisser croire que je voulais réellement m'échapper, mais ce n'était pas le cas. Si je voulais les battre je le pouvais, après tout j'étais conditionnée à ça. Tuer, voler, vaincre. Alors qu'il allait me donner un coup qui allait sûrement faire mal, Kitsune était arrivé. Quand j'entendis le loup, je fus tout de même déçue, j'étais pris en proie par eux, car l'autre me regardais, c'était ennuyant finalement.

Ils se disputaient du coup j'étais par terre, mais la règle était simple je devais mourir abandonner, mais je savais qu'il ne me tuerai pas. J'attendais juste qu'on me demande d'abandonner. Je fis tout un blabla inutile comme à mon habitude pour jouer la comédie. Puis je dis que je déclairai forfait de toute façon tout cela ne m'intéressait pas, même si je dois avouer que j'avais vraiment mal je m’évanouis, je saignais beaucoup et même si je guéri vite, perdre du sang ça fatigue.

Même si j'arrivais pas à me réveiller, je sentais qu'on me touchais, mais je ne savais pas qui c'était, j'étais bien trop fatigué pour rouspecté de tout façon,  il y en avait assez de se débattre pour un rien.  J'avais dormi longtemps je crois. Tellement longtemps. Je sentis quelque chose bouger contre moi, je me suis donc réveillée en sursaut, car normalement je ne devrais sentir personne contre moi un matin. Je me suis serrée instinctivement contre la personne sans savoir pourquoi, cela me fit rougir du coup, c'était la première fois qu'il m'arrivait une telle chose je dois avouer que dormir avec le groupe qui est ma famille ne me dérange pas, mais là... Ca me faisais bizarre.

Je releva la tête et je vis que c'était Kitsune.

«Que faites-vous jeune homme ? »

"Pardon, excusez moi, mais il me semble que vous vouliez une preuve de mon amour ! certes cela n'en ai pas vraiment une mais mon coeur bat pour vous, je vous aime!"

Je me fichais qu'il m'aimait cela m'importait guère je voulais savoir pourquoi je n'étais pas dans ma chambre, mais dans celle d'un homme que je connaissais presque pas.

« Pourquoi suis-je ici ? »

"Je me suis occupé de vous pendant la nuit car vous vous êtes évanouie hier dans l'arène"

Je me leva, mais je vis qu'avec mes bandages j'étais presque nue...Sans habits ? J'étais dans le lit d'un jeune homme, à une vitesse éclair je lui mis une claque monumentale. Je ne savais pas si celle-ci était fondée, mais ça apaisais.

« Pourquoi .... pourquoi la dernière fois vous êtes parti ? »

« Excusez moi je ne voulez pas vous faire de la peine, je suis parti car je ne voulais pas vous perdre »

«pourquoi me perdre ? »

il me raconta toute sa vie sans même que je le demande, il n'avait pas eu une vie facile comme tout le monde je suppose. Quand il me dit de me reposer je le fis.  Mais quand je fus seule je me suis habillée et je suis partie, je devais rentrer, enfin chercher la chose que je devais prendre et partir. Je pouvais aller dans les chambres vides maintenant et prendre l'argent des morts, non aucune pitié, mais il faut bien survivre dans ce monde puis je me dis que je me suis pas fait taper dessus pour rien non plus.  Au moins ça atténua la colère du chef ! Après avoir effectué mon vole je partie sans dire quoi ce soit.
Le lendemain quand le combat avec le fauve allait commencer je me suis dit que je devais partir, alors que j'avançais tranquillement j'entendais les autres dire qu'un jeune homme avec des queues étaient entrain de se faire laminer par le fauve. Je savais que c'était Kitsune. Je fis demi-tour juste pour voir le combat après tout je ne perdais rien. Je me glissais entre les personnes telles une petite fée qu'on ne verrait pas. Effectivement Kitsune était en mauvais posture. Je crois bien que cette fois-ci ça craignait pour lui, mais il ne semblait pas réellement combattre. J'ai comme cette impression qu'il faisait semblant qu'il se laissait taper dessus, alors je me suis mise à hurler qu'il devait se lever, se battre. Je n'aimais pas les lâches. Il faisait le lâche actuellement, alors que ce fauve peut être vaincu par n'importe qui, qui à un peu de chuchote, c'est juste la peur qui paralyse ses adversaires et c''est ainsi qui gagne. Le combat devenu  ENFIN équitable. Je voulais juste voir le résultat, même si cela se voyait que Kitsune n'en pouvait plus, nous ne pouvons pas nier qu'il a bien battu, je commençais à partir quand le Fauve dit qu'il gagnait, mais seulement ce n'était pas le cas. Je descendais les marches maintenant dès que Kitsune gagna je suis allée vers les médecins et je dis qu'on devait aller soigner le jeune homme qui venait de gagner, tandis qu'ils courraient comme des fous moi je marchais, sans pression. Après tout je ne suis pas médecin je n'aurai rien pu faire en étant là. Une fois arriver vers les médecins je me suis accroupi et j'ai regardé Kitsune.

«Il a fallu que je hurle pour que tu combattes. Idiot.»

Il serait peut-être moins amoché s'il s'était battu dès le début. Je demanda aux médecins de l'emener dans sa chambre. Pour que je puisse veiller sur lui, au final j'allais pas repartir tout de suite. Ce n'était pas un soucis après tout, il avait pris soin de moi, autant que je lui rende l'appareil nous seront quitte et je pourrais partir tranquillement chez moi.
Une fois que les médecins sont partis je mis un mouchoir humide sur le front de Kitsune comme les médecins m'avaient dit de faire puis je suis allée prendre une douche rapidement dans ma chambre et je suis revenue avec mes affaires. Une fois ceci fait j'ai veillé sur lui en attendant qu'il se réveille, mais le sommeil vint à moi et je m'endormis près de lui, ce n'est pas comme si c'était la première fois après tout, puis au moins je sentirai si jamais il bouge dans son sommeil ou s'il se réveille, de plus j'étais fatiguée je ne dormais pas beaucoup en ce moment à cause de toutes ces embrouilles qui n'avaient certes pas d'importance, mais qui prennait de la place dans une petite vie.
Pendant deux trois jours je suis restée. Les autres étaient tous repartis chez eux, mais moi j'étais bloquée là. Je me devais de le surveiller, il n'avait ps encore ouvert les yeux j'aurai bien aimé. j'avais écris plusieurs lettres à ma bande pour dire que je ne rentrerai pas tout de suite, ils s'inquiètaient pour moi, je me devais de les rassurer. Pendant ces trois jours j'avais changé les bandages de Kitsune, j'avais demandé à quelqu'un de lui donner à manger car moi j'avais pas envie de le faire, je demandais régulièrement aux médecins quand il allait se réveiller, mais c'était toujours la même chose, ils ne savaient pas.

Au bout du troisième jours j'ai regardé Kitsune. Toujours dans son coma.

«Tu vas te réveiller oui ? La sieste est finie...»

Attendre et toujours attendre, je n'étais pas faite pour attendre. Bien loin de là. J'ai soupiré en voyant qu'il bougeait pas et j'ai donné un coup dans la chaise.

«ça m'emmerde réveille toi ! »

J'étais de nouveau assise sur la chaise en tailleur en regardant Kitsune, on pourrait croire qu'il est mort, mais non il est bien vivant, alors que je me disais que je pouvais partir, car c'est bon j'étais restée assez longtemps, je le vis enfin bouger. Enfin ! Un signe de vie, je m'étais relevée et j'étais allée vers lui. Il avait ouvert les yeux cool bon signe. J'ai croisé les bras et je l'ai regardé.

«Tu daignes enfin te réveiller ? C'pas trop tôt.»

C'était peut-être pas ce qu'il fallait dire, mais bon...On le sait tous, j'aime pas attendre.
[Pardon de la réponse tardive, j'étais très occupée au final pendant ces vacances et avant j'avais le bac comme tu le sais. ^^".]
Revenir en haut Aller en bas
http://storyland-rpg.forums-rpg.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le renard et la voleuse(Rp privée shizue et quête)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petite nouvelle du Renard
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» Entraînement chasse ! (privé Nuage de Corbeau)
» Le combat des Alphas [Privé] [Lexy vs Blackmist]
» Maelya [Pirate, voleuse & Assassin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elpidia :: Le pays :: Les Îles Rinkoh-
Sauter vers: