AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Timers Kirin créature légendaire [FINI]

Aller en bas 
AuteurMessage
Timers Kirin

avatar

Messages : 3

Fiche de personnage
Points d'XP:
0/0  (0/0)
Grade: Niveau 1
Exa: 0

MessageSujet: Timers Kirin créature légendaire [FINI]   Dim 8 Mar - 17:30



Timers Kirin







Surnom: Foudre
Âge: 19ans d'apparence
Sexe: Femme
Orientation: Hétérosexuelle

Clan : Exorias
Race : Animagus légendaire mi-licorne mi-esprit
Fonction : Inconnu
Armes et pouvoirs : Invoque la foudre sur elle, autour d'elle ou en la faisant prendre forme d'arme (lance, épée, etc).

Devant mon miroir, j'admire mon reflet ...

Petite, il faut l'avouer, environ d'un mètre soixante, sa taille exacte, allez savoir, tout le monde s'en moque après tout. Elle est de petite taille alors ne nous occupons plus de sa taille, parlons plutôt du fait qu'elle peu possédée un corps mi-licorne, il s'agit du coter de sont père où elle hérita des ces puissante pattes, d'une longue queue et d'une corne appelant la foudre ornant sont crâne qui donne un coté effrayant, effroyable, mais triste. Elle ressemble à une créature incomplète, un être rejeté par le monde lui même, quelque chose que l'on aurait hais lorsque l'on aurait vu à quel point il était mal fait. Les ancienne créature légendaire eux même aurait crachés aussi sur une telle abomination, pourtant, pourtant son visage, doux, fin, noble, fier ne prédestinait en rien un corps si incomplet. Elle pâlie ce corps mi-licorne d'une façon très aisé, grâce à sa beauté or-norme. Revenons désormais à son visage, qui étais si pur lorsqu'il était enfant, bien qu'ils ne le soit plus, je vous le concède. Désormais son visage est à moitié caché par ces long cheveux d'un blanc s'en faille. D'une telle longueur que certaine mèches tombent jusqu'à son bas dos, d'autre uniquement jusqu'à sa petit joue gauche. Elle possède des yeux d'un bleu intense, profond, aussi éclatant que les plus belle mers et océans, mais un bleu si triste qu'il semble qu'il contenait toute la haine qu'un être ai jamais pu verser. Autour de ces yeux, des cils, si fin, si doux qu'ils semble avoir été aux yeux de la plus belle femme pour être implanté sur cette hybride. Et sous ses yeux, des lèvres, à la fois fine et pourtant plaisante et si douce, des lèvres qui ne sont pas abîmés, qui respire une vitalité et une beauté divine. Il n'empêche rien que ce visage bien que marqué par la douleur, la peine et la tristesse conserve une vie, une force, une beauté et un éclat que peu d'autre ont.

Laissons désormais ce visage de coté pour parlez plus amplement de ce corps détesté par son possesseur. Un corps bien qu'il soit petit est rempli de force, d'énergie. Bien, démarrons la description dès à présent, des épaules de poupée, fine, presque d'une peau brillante, de même que pour sa poitrine largement généreuse. Bien, bien, bien poursuivons plutôt, sur les cotés de ce thorax s'étendent des bras tout aussi poupée, longs, fin, qui parfois laisse apparaître des petits os, du moins leurs formes, au bout de ses bras, se trouve des mains qui semble si petite comparé aux doigts qu'elles supporte, des doigts longs, comme des griffes, de longues griffes. En dessous se trouve un très belle taille aux hanches bien données et des petites jambes, fortes d'une finesse que beaucoup de femme envierais, et pourtant ces jambes s'avèrent être musclées, emplie d'une force suffisante.

Pour finir nous parlerons plus précisément de son style vestimentaire, si tant est qu'elle en possède un réel, en effet, elle ne porte que des choses avouons le, très "déshabiller", des vêtements de style "très animal voir indien", fourrure, peau de bête, lanière en cuir, de couleur blanc, bleu, etc... lui mettant toujours ces formes en valeur.

Ainsi se fini la description de cet être torturé.


Pourtant, ce reflet n'est qu'un masque....

Pour pouvoir saisir l’essence total de cet être il nous faudra attaquer son esprit en deux parties majeures, deux parties très différentes, à la fois simple et complexe individuellement, mais quasiment incompréhensible conjointement. Nous allons donc commencer par la partie la plus hideuse, la plus répugnante, la plus cruelle et immonde de son esprit en perpétuelle confrontation avec elle même.

En effet une part de son être s'avère être encore celle d'une enfant qui découvre un monde merveilleux, mais cette enfant serait dévorée d'une curiosité malsaine, d'une curiosité presque sadique, il faut exprimer cela plus clairement. Commençons par son coté enfant gâté. En effet si Timers désire quelque chose, elle doit l'avoir dans l'instant, sans discutions, sans autre forme de négociations, ce qu'elle veux doit lui être donné, s'il faut payer alors elle le prendra de force, il lui faut obtenir ce qu'elle désire, elle pourrait allez jusqu'à voler ou manipuler la personne ou pire encore entraîné la mort pour pouvoir obtenir le fruit de sa psyché. Elle s'avère être même particulièrement insatiable, lorsqu'elle possède quelque chose, il lui en faut plus, elle à besoin d'en avoir toujours plus, elle ne peut se satisfaire de peu, elle à ce besoin d'avoir tout. Son désir de possession est si intense que le monde lui même ne le satisferais pas. Elle possède cet envie si intense que même les cercles de la gourmandise, de l'avidité et de l’orgueil ne pourrait l'en débarrasser dû au faites qu'elle à perdu les deux êtres les plus important de sa vie. Ajoutons à cette nature avide un caractère parfois infantile, une nature qui la pousse à avilir les autres dû à sa haine pour toute autre personne, à les rabaisser encore plus bas qu'il n'agit, à faire de leurs actes des actes égoïstes. Cela la pousse aussi à avoir un désir d'asservissement envers toute autre personne, elle désire être aux dessus d'eux, elle à l'impression que toute personne lui appartient, lui est redevable, que tout être doit la servir et ce car telle en aurait toujours été ainsi si elle n'avait pas était banni. Elle ne peut se faire à l'idée que des gens la repousse et ne l'aime pas pour sa qu'elle ressent un haine profonde et meurtrière.

Une autre partie de son coté assez enfant s'avère être le désir de compréhension, lisez plutôt, si un enfant trouve un insecte, il lui arracheras les pattes pour savoir s'il peut marcher avec une ou deux en moins. Et bien notre belle animagus quand à elle feras de même, d'une façon différente, si elle trouve un sujet intéressant elle s’essayera à agir sur ce qu'il est pour pouvoir comprendre comment il fonctionne ou simplement pour voir sa réaction. Il s'agit la d'une cruauté qui est propre aux enfants, car en effet, lorsqu'elle agis ainsi, Timers n'a nullement conscience d'agir d'une mauvaise façon, elle perd toute notion de bien ou de mal, elle ne connaît rien de tout cela. Elle vit dans son monde, un monde à la fois mélancolique et sanguinolent. Ajoutons à cela son naturel joueuse et taquine qui parfois se montre très déplaisant, en effet, cette jeune femme d'une intelligence rare se démarque par une nature très fourbe, elle lui est très plaisante de jouer avec l'esprit des gens, de les embrouiller et de les perdre dans un méandres de folie. Elle prendra un plaisir certains à voir la personne se poser mille et une questions, elle se satisferas de voir quelqu'un tomber à genoux et pleurer toute les larmes de son corps en frissonnant dévoré par une terreur effroyable. Timers s'avère être un femme capable d’insuffler la terreur aux autres par les mots ou simple regard sur sont apparence ou même juste en la regardant dans les yeux et cela lui plaît, elle aime montrer sa supériorité intellectuelle, sa grâce et sa grandeur. Elle aime voir les êtres sombrer dans un malheur car elle même souffre chaque jours et trouve donc normal que les autres sombre eux aussi. C'est pour elle une joie si intense qu'elle ne se lasse rarement de voir la peine des autres. La lassitude, d'ailleurs, parlons en, l'une des dernières tares de cette fille, en effet, bien qu'elle porte un intérêt à toute chose qui soit, elle s'en lasse aussi rapidement qu'elle s'y intéresse, les choses sont ainsi chez elle, elle peut avoir une passion soudaine pour la chair et s'en défaire après s'être montrée volage avec quelques conquêtes. Elle est du genre de personne à vouloir tout à la fois puis à s'en ennuyer et à les jeter aussi rapidement. Passons désormais à sa dernière et peut être pire tare avant d'attaquer à celle qui son propre à ces deux cotés psychologiques. En effet, comme je l'ai énoncé précédemment elle peut se montrer volage, mais elle ne possède pas la même idée sur la séduction que les autres, en effet, pour elle un baiser, le gain d'un cœur, les promesses d'un amour éternelle lui est complètement inconnu... Car l'amour pour elle n'existera jamais, nul ne peu l'aimer telle es se qu'elle pense. C'est ainsi que ce clos, la première des trois parties psychologiques du personnage.

Les défauts et qualités que nous pouvons retrouvé chez cette femme peut importe son humeur ou son statut psychologique sont les suivants, logique, vivacité d'esprit, désir de défi, un sens des manières poussées, dégout et haine profonde, ainsi qu'une certaine capacité à vouloir exécuter les personnes pour apaiser sa douleur. Nous vous détaillerons tout cela par la suite.

Commençons par sa logique, une capacité d'analyse et de réflexion vide de faille, enfin presque, elle est bien sur faillible comme tout être, mais elle pourrait être considérer comme un génie, non pas un génie naturel, non, elle possède cette logique car elle se l'es forgée, il n'y a rien d'innée en elle, enfin presque, on ne compte pas ses pouvoir naturel, mais sa nature reste celle d'un esprit ayant étudié d'une façon assidue, continue et sans repos pour obtenir une logique qui ne se laisseras malmener par aucunes choses étranges, cette animagus ne crois quand elle, c'est là l'unique logique à ses yeux, elle vit pour ce qu'elle veux retrouve. Cela se couple avec une vivacité d'esprit des plus incroyable, elle est capable de déduire quelque chose qu'elle juge important d'un détail infime, les actes des gens lui permette souvent de deviner ce qu'ils sont, de même que tout autre choses qu'ils vont. Cette vivacité qui est la sienne s'avère être des plus utiles, elle aime en jouer pour manipuler et conduire les gens la où elle le désire.

Timers se démarque par une nature prompte à défier absolument toute chose, elle ne puis supporter l'autorité, elle n'accepte pas les choses qui sont au dessus de elle, elle n'agit que pour elle et elle seul, elle renie tout devoirs, toutes lois, toutes règles, elle est un anarchiste en perpétuel défi de tout. Elle avance dans les pas qui sont les siens en se tenant droit, fier, avec le devoir de briser ce qu'elle juge de néfaste pour elle, mais tout cela peu être chambouler par l'apparition d'une personne qui pourrait lui devenir très important, lui faisant ressentir le sentiment "d'amour" la faisant changer, la rendant plus attachante et protectrice. En effet, elle pourrait devenir aussi tendre qu'un agneau, elle pourra être avec vous un être docile, tactile, câline, douce, gentille, généreuse, amicale et tant d'autre qualité impressionnante qui ressortirai seulement pour cette personne, nous pouvons le nommé spéciale ou bipolaire, en tout cas elle est ainsi, elle suit ses propres instincts sans ce soucier de quoi que ce soit.

Nous abandonnerons donc désormais la description mentale de ce personnage et résumerons cela ainsi, elle possède divers détails, une bonté, une gentillesse, une douceur. Elle cache aussi un sadisme enfantin, une folie sanguinaire et un désir de compréhension sans réelle but. Si vous voulez comprendre cela plus convenablement, lisez.


L'histoire de ma vie ou juste une partie....

Tout prends place aux delà de toute imagination… Avez-vous déjà entendu la légende d’une licorne qui s’éprit d’un esprit ? Ont raconte que dans l’ancien royaume de Draknair se trouvé le plus grand roi licorne que se royaume avait connu, Obsurios Kirin de la race des sang pur qui était d’une puissance hors norme, protégeant sont royaume des esprit ou autre race. Sang, destruction, tous tremblé à sa vu ou juste en prononcent sont nom.   Mais un jour après de multiple guerre avec la délicieuse esprit de la foudre Calipsa Time du royaume de Eirias il commis l’impardonnable en s’offrant à elle, l’amour était né entre ces des être, un amour dit interdit. De cet amour Calipsa tomba enceinte. Ce fut un bonheur incroyable. Malheureusement cela ne restera ainsi. Lorsque l'enfant naquit, la désillusion fut le seul résultat, l’enfant était mi-licorne mi-esprit, un Animagus... certes d’une beauté extrême aux traits de ces deux parents. Mais les parents furent à la fois heureux et terriblement malheureux, le père s'approcha doucement du nourrisson, le regard bienveillant, il tendit sont immense corne vers l'enfant qui dormais d'un sommeil tourmenté, il murmura alors.

« Ne t'inquiète pas, ton futur est sur, Timers. Ma chère fille. Tu porteras le nom des Kirin connu par la gloire et créant la terreur. Et moi et ta mère te protégerons de ce monde… »

A cet instant l'enfant se réveilla, ouvrant les yeux, pleurant, la peine dans l'âme le père confia cet enfant à la mère ne pouvant l’emmenait à sont royaume à cause de sa forme.

Nous éluderons ses premiers pas, ses premiers mots, nous irons lorsque son éveil était réel, elle venait de fêter sa quatrième année. Elle marchait, parlait déjà plutôt bien et lisait, Elle était plutôt érudit pour un enfant de son âge, elle avait un précepteur qui restait toujours impressionné par sa culture. Elle acquit rapidement une connaissance importante dans divers domaine. Elle avait rapidement pris conscience qu'elle n'était pas comme tout le monde, être moitié licorne moitié esprit cacher de tous sauf des proches de ces parents, elle n'avait pas encore conscience de la gravité de sa naissance, elle l’ignoré complètement. Elle était bien, elle était heureux, lorsqu'elle ne lisait pas ou que l'on lui racontait l'histoire des différent royaume, lorsque cela était fini ou pas encore commencé on la laissait jouer comme bon lui semblait, sa mère était toujours avec elle, elle la protégeait, elle avait développé un lien de protection énorme comme si la survie de Timers en dépendait, elle compensait de sont mieux le manque d'attention et de présence de sont père en lui donnant ce qu'elle voulait recevoir. Étrangement, on pouvait dire que cela fonctionnait, mais l’enfant garder l’envie de vouloir être avec ces deux parents. Lorsqu’elle jouait sous les yeux de sa mère on aurait put croire que tout était calme, que la paix était la seule et unique chose existante.

Pourtant, les choses ne pouvaient être ainsi pour l'éternité, l'enfant qui était encore jeune développait déjà un individualisme certains, elle était élevée dans une optique très spéciale, elle était choyée, on accédait à tout ses désirs et pourtant, elle ne pouvait sortir, elle ne pouvait voir le monde extérieur, elle ne pouvait entendre les chants des oiseaux, elle ne pouvait sentir le souffle du zéphyr et la pureté des étoiles. Rien de tout cela ne lui était accordée, ce qu'elle connaissait des champs, des arbres et des forêts, des licornes, des esprit, des humains, des autre êtres vivant et de la vie c'était des choses qu'on lui avait dit, qu'on lui avait fait lire, elle était un enfant, un simple enfant que l'on emprisonnait dans des idées qu'elle ne s'était forgé elle même, elle était prisonnière. Rien ne pourrait plus libérer son esprit, enfin presque, bien qu'elle était embrigadée, qu'elle subissait une propagande certaines contre l'extérieur, un désir d'inconnu la dévorèrent. Elle voulait voir toutes ces choses qui lui étaient montré sur du papier vieillis. Sur des photos. Tout cela était tellement loin pour elle, elle se sentait comme une fourmi tentant d'atteindre les cieux éternels et le firmament sacré alors qu’elle possédait la puissance héritait du côté dragon de son père. Elle possédait en lui malgré son jeune âge, un désir d'évasion, une envie de liberté et pourtant, elle n'était rien d'autre qu'une moitié de licorne auquel on aurait coupé la corne, elle possédait tout ce qu'un enfant pouvait désiré, des bonbons, des jouets, une famille aimante, mais elle ne possédait pas la chose élémentaire à toute être, ce que l'on nomme liberté, cela était pour elle inexistant, elle lisait de nombreuses choses à propos de la libération, elle avait compris que tout être avait obtenu sa liberté, que le monde acceptait les choses comme elles étaient, mais elle restait clos, loin du véritable monde, clos dans un manoir caché dans une vaste forêt épaisse qui semblait désespérément vide d'enfance, solitaire, désespérée et sombre.

Pourtant les choses évolueraient différemment et même son enfance montrait ce destin incertain et emplie de brume. Elle était une enfant intelligente qui approchait de ses dix ans développant de plus en plus les pouvoir de ces parents.

Ainsi elle appris toutes les notions qu'on lui avait inculqua sur ces pouvoirs, le pouvoir de la puissance d’une licorne mêlé au pouvoir d'appeler la foudre à tout bout de champ, elle pouvait altérer le temps faire abattre ou elle voulait la foudre, faisant brûler les arbres, électrifiant l'eau, s'entourant de foudre pour se protéger.... Mais des règles lui fit imposée, ne jamais utilisé ces pouvoir devant des inconnu et resté cachait. Son enfance n'avait été que la vie d'un oiseau enfermé triste de ne pouvoir posséder la liberté et pourtant qui était nourris des mets les plus riches, gavé du plus parfait de tout les luxes.

Plus elle approchait dans l'âge plus elle avait le désir de revoir son père, en elle son cœur subissait une meurtrissure grandissante, la peine était l'unique chose qui vivait. Elle avait du mal à supporter cela, son père était tellement importante pour elle, il était celui qu'il chérissait plus que tout et elle devait faire comme si il n’existai pas, elle ne pouvait supporter cela, c'était un véritable drame pour elle. Son malheur était si grand qu'à chaque soir elle restait assise au bord de la fenêtre regardant de ces deux grands yeux vairons, vide et terriblement glaciaux, le ciel en espérant le voir voler. Elle semblait avoir déjà perdu toute émotions. Pourtant lorsque sa s'approchait d'elle, elle tendait ces main et alla se blottir contre le corps de sa mère… Sa mère remarquait qu’elle parlait comme on lui avait appris, qu’elle agissement comme on lui avait appris, qu’elle ne désobéissait pas comme on lui avait appris, qu’elle n'agissait pas de son propre chef, qu’elle était un pantin. Un être sans âme, sans psyché, sans volonté, qu’elle agissait juste comme une morte. Un être docile, un être à qui on avait appris à tout faire, pour ensuite tout lui faire, un être à qui on a appris à réfléchir, pour le priver de sa réflexion. Ceci plongea Calipsa dans une grande tristesse faisant pleuvoir le ciel.

Cela dura durant de nombreuses années, Timers au fil que le temps passé se renfermait sur elle même, elle développait un individualisme certains, elle s'enfermait sur elle même et nourrissait une haine certaines, elle avait l'impression d'être bien trop important pour cette petit espace clos, elle se sentait supérieur, mais pourtant elle n'aimait pas cela. Elle ne supportait pas sa situation. Au fil du temps on lui avait accordée une heure de liberté, une heure où elle pouvait faire ce qu'elle voulait, excepté sortir du périmètre que sa mère lui avais montré bien sur. Chaque fois elle faisait la même chose, soit elle se promenée tuant tout être qu’elle croisée pour assouvir sa peine ou soit elle se précipitait jusqu’à la frontière du périmètre et regardait le ciel avec espoir.
Ce soir la elle fit la se précipita à la frontière regardant le ciel,  chose pourtant inutile, au fond d’elle elle le savait que son père ne pourrait venir et sa blessure était la persistante pas soignable, son cœur brisé, meurtrit, emplie de peine et de malheur, de vengeance envers le monde extérieur, de revanche vivait et devait être satisfait quand soudain, elle sentit un présence derrière elle, un son souffle rauque effleurait son dos, lourd, sombre, elle se recula un peu et regarda en arrière, laissant apparaître ces des yeux vairons briller de milles éclats. L’homme en face d’elle lui murmura alors des mots qui resteraient à jamais gravé en l'esprit de la jeune animagus « Tu es le résultat d’un sacrilège, ton crime est d’être né, meurt» A cet instant, Timers perdit tout contrôle de son corps, elle se sentait lourde, une lame l’avait transperçais en plein dans la cuisse. L’homme lui attrapa alors les bras la frappa de la lame dans le ventre, à plusieurs reprise, quand soudain, Calipsa apparût en courant fessant levait une tempête de foudre des plus brutal frappant de plein fouet l’homme, le faisant se faire transpercer par les branches d’un arbre, elle attrapa Timers qui tombait à terre, ensanglanté, le sol d’herbe verte rougis, les vêtements taché, les larmes se mêlant à l'hémoglobine.

La mère implora l’aide d’Obsurios, criant fort sont nom jusqu’à briser sa voix. Ce ne fut qu’une dizaine de minute de cris plus tard qu’apparut à toute vitesse la majestueuse licorne alors que Timers perdait peu à peu conscience se vidant lentement de sang.
Son père lui donna sont sang à sa fille, le sang de licorne avait le miraculeux pouvoir de guérison, mais les parents étaient fort inquiet, le père avait certes sauvé sa fille mais avait pénétrer dans le royaume d’Eirias qui lui était complètement interdit. Quand l’enfant ouvrir les yeux, elle vit ces deux parents elle ne pu retenir ces larmes tombaient, ils étaient enfin réunis mais pour combien de temps ?

Le temps fût très court, un « ange » apparût au dessus d’eux.

« Par la parole du Dieu tout puissant je condamne cette abomination, cette créature légendaire qui sera l'unique et dernière de sa race, à être emmener dans un nouveau monde, aux pays d'Elpidia, où elle devras faire ces preuve et survivre. Elle sera du clan des Exorias, banni de leur monde. Mais étant envahis par la haine elle ne pourra réussir quand apaisant sont cœur et se faisant pardonnée de toute les vie qu’elle a dérobait. Si elle échoue ta destiné seras la mort sale Kirin ! Banni de deux monde. »

Sur ces paroles Timers commença à disparaître elle cria de tout ces force demandant ces parents ne voulant les quitter mais elle disparut et la dernière image qu’elle avait été celle de ces parents en pleurent, des larmes d’un esprit et d’une licorne avaient coulés…


Elle se retrouva dans un monde inconnu et à cet instant, elle tomba à genoux et cria de toutes ses forces se tenant la tête, son esprit et sa pensée subissait une pression intense et douloureuse, elle semblait perdre la raison. Soudain, tout se dissipa, une voix, celle de sa mère retentit dans sa tête.

« Ma chère fille, nous aurions t’en voulu te protégeait de se monde néfaste… Nous avons échouez mais nous serons toujours la avec toi… soit forte bat toi… Nous nous retrouverons j’en suis sur. Nous croyons en toi !  »

Timers se mit à vomir, elle ne pouvait s'en empêcher, lorsqu'elle put enfin se relever elle prît sa forme de créature légendaire le kirin licorne esprit et se dirigea tout droit vers les région inconnu accompagner d'une forte pluie de foudre...

« Père, mère… Je vous retrouverai… Quitte à tout détruire.»


© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Shizue D. Jones

avatar

Messages : 170

Fiche de personnage
Points d'XP:
645/900  (645/900)
Grade: Niveau 4
Exa: 90

MessageSujet: Re: Timers Kirin créature légendaire [FINI]   Lun 9 Mar - 21:49

Bioup !
J'ai lu et tout, moi ça me semble bon donc je valide.

Tu peux donc aller recenser ton avatar et faire une demande de rp !
Revenir en haut Aller en bas
http://storyland-rpg.forums-rpg.com/
 
Timers Kirin créature légendaire [FINI]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [DisneyToon] Clochette et la Créature Légendaire (8 avril 2015)
» Petite tornade [fini]
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» L'aube du feu [Pv Kirin]
» [fini]Baptème d'Azurely

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elpidia :: La vie à Elpidia :: Registre du peuple :: Fiches des personnages :: Fiches validées :: Exorias-
Sauter vers: